Priver les filles de l’enseignement secondaire se traduit par une perte d’au moins 500 millions de dollars américains pour l’économie afghane au cours des 12 derniers mois

Priver les filles de l’enseignement secondaire se traduit par une perte d’au moins 500 millions de dollars américains pour l’économie afghane au cours des 12 derniers mois

Maintenir les filles hors de l’école secondaire coûte à l’Afghanistan 2,5 % de son produit intérieur brut (PIB) annuel. Si la cohorte actuelle de trois millions de filles était en mesure de terminer ses études secondaires et de participer au marché du travail, les filles et les femmes contribueraient au moins aux États-Unis. 5,4 milliards de dollars à l’économie afghane.
Même avant que les talibans ne prennent le pouvoir le 15 août de l’année dernière, l’Afghanistan était aux prises avec plus de 4,2 millions d’enfants non scolarisés ; 60 % d’entre eux étaient des filles. Bien que les coûts potentiels de ne pas scolariser les garçons et les filles soient élevés en termes de perte de revenus, ne pas scolariser les filles est particulièrement coûteux en raison de la relation entre le niveau d’instruction et le fait que les filles retardent le mariage et la procréation, participent au marché du travail, font des choix quant à leur propre avenir. et investir davantage dans la santé et l’éducation de leurs propres enfants plus tard dans la vie. L’analyse indique que l’Afghanistan ne sera pas en mesure de récupérer le PIB perdu pendant la transition et d’atteindre sa véritable productivité potentielle sans respecter les droits des filles à accéder à l’enseignement secondaire et à l’achever.
Pour soutenir les actions de Redam en faveur de l’éducation, vous pouvez : https://redam.fr/donations/faire-un-don/ ou via notre compte PayPal : asso.redam@gmail.com



.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *